La face de la terre

Forum consacré à la géographie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 relativité de la géographie pour ou contre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
homogeographicus

avatar

Nombre de messages : 166
Localisation : qq part en France
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: relativité de la géographie pour ou contre ?   Lun 29 Mai à 7:12

En regardant Cybergeo comme je le fais assez souvent j'ai vu ce nouvel article paru dans la revue Very Happy (http://193.55.107.45/articles/337res.htm)
Et bien voila, nous avons donc une vraie de vraie relativité. celle que personne dans nos rangs ne peut comprendre, brillante, étonnante, fascinante ; bref, de la pure physique...

transposition pure et simple, c'est comme cela que je la vois et du reste, l'auteur le dit lui même (un philosophe). Utopie aussi probablement.
Emerveillé oui certainement mais effrayé aussi. Remarquable article ou aucun effort de pédagogie n'a été fait pour le géographe. Nous ne pouvons que rester BA BA d'admiration, c'est tout...
Quelles sont les potentialités d'un tel travail ?
Peut-on seulement proposer des applications pour les SIG ? (a voir)
Aussi une théorie pareille est-elle souhaitable ? Car il s'agit véritablement d'astro-geo.
Nous traitons ici du spacial et non du spatial.
Beau clin d'oeil de Cybergeo, à mon sens, pour nous faire comprendre toutes les limites de la formalisation en geo.
Qu'en pensez vous dans ce forum ? Pour ma part, mon choix est fait et me confirme bien mon identité geographique.

Après lecture plus précise mais néanmoins encore rapide du texte (essayant de saisir qq bribes) , je reviens pour partie sur les précédents écrits en indiquant que l'article donne tout de même des clés interessantes pour une nouvelle lecture du monde géographique.
Bravo donc pour l'introduction de cet espace minkowien qui nous suggère une terre des hommes qui ne serait plus plate mais bien courbe (voulue par Brunet) . Tenseurs et autre joyeusetés mathématiques pourraient donner un sens plus profond à la géographie. On y decele également une liaison entre l'attraction/la densité et la vitesse (sur les traces de la relativité restreinte et générale).
Formidable idée de 1912-1915 s'il en est mais tout de même la question est la suivante (ne comprenant pas bien le principe, j'avoue) : un objet mathématique purement abstrait pour nous lier l'attraction (de Newton) avec la densité et la vitesse. Oui, bravo mais l'auteur aurait pu nous fournir des indices un peu plus concrets sur le fonctionnement de la chose, c'est un peu compliqué sans une formation de mathématicien....

On parle de vitesses de mobile, de masse... Bref, transposition en geo effectivement mais alors E = mc² celebre formule s'il en est suggère donc que l'energie est convertible en masse et inversement moyennant la vitesse de la lumière au carré.
On a de fait M = Mo/racine (1- v²/c²) (sens de Célérité donné par l'auteur).
En gros cela signifie que si la vitesse augmente, la masse s'accroit.
La relativité généralisée à l'issue d 'une démonstration nous apprend par ailleurs que le champ de gravitation est relié au tenseur (en fait à la densité) par l'expression suivante :
Guv = -8PiKTuv avec Guv champ de gravitation, K constante et Tuv densité
J'en conclue donc que quand le champ decroit à l'inverse de la densité
Claval dans sa théorie des champs admettait l'inverse
forte densité = forts champs.
Qui croire? (notons que tout cela repose sur l'idée de transposition de la physique tout de même)
Pour être concret, admettons une ville de centre 0 et de rayon x, alors on calcule le champ gravitationnel de la ville en fonction de sa densité.
Au centre, en se referant à l'équation d'Einstein, le champ est faible (les plus fortes densités) qu'en périphérie. Autrement dit un individu au centre est beaucoup moins attiré par le centre que celui de la périphérie....
On en deduit donc la vitesse en périphérie est plus rapide qu'au centre, tout cela est très cohérent....

La théorie semble donc parfaitement valide (si on admet les transpositions) mais par contre deconnectée de la réalité géographique (sans véritable sens humain). A savoir, une masse ou une densité de matière et non véritablement une logique urbaine...Cette théorie einsteinnienne souffre (à mon sens) d'un lien avec la géo.
Donc j'y vois trois formules fondamentales :

E = mc²
Guv = -8PiKTuv
et M = Mo/racine (1- v²/c²)

la théorie proposée, bien sure fondamentale en physique interessante n'est toutefois pas véritablement de la géo (s'interesse à l'espace sidéral et pas à la terre), il faut introduire du Clark, des fonctions de densité...issues de l'entropie...et s'interroger peut être sur les transpositions
Se posent aussi d'autres questions quant à l'explication et au sens. tenseur objet mathématique mais quel sens ?
L'homme absent et l'espace est lisse, sans mémoire, sans vécu, sans perçu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
relativité de la géographie pour ou contre ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La géographie pour moi
» Loup: pour ou contre leur réintroduction?
» Pour ou contre la légalisation du cannabis
» Don d'organes, pour ou contre?
» [Sondage]Pour ou contre les chiens dans les appartements?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La face de la terre :: Outils, ressources, réflexion :: Epistémologie-
Sauter vers: