La face de la terre

Forum consacré à la géographie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tan
Invité



MessageSujet: un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre   Mar 20 Mar à 21:49

Bonjour tout le monde!
J'ai un sujet en géographie et je galère... si quelqu'un voudrait bien me faire part de ses lumières, ça m'aiderait bcp, ça me ferait plaisir (et j'allais écrire, ça m'éviterait le suicide mais bon... j'en suis pas là quand même!) quoiqu'il en soit, voilà le sujet, j'en appelle à votre intelligence et votre gentillesse:

"Les citadins pauvres, acteurs de la ville."

C'est bref, concis... Joli sujet je dois dire, qui à 1° vue me plaît bcp mais quand il s'agit de faire un plan, c'est une autre histoire!

Merci à tous Embarassed Smile Very Happy

T


Note du modo : merci de réaliser des titres de sujets clairs, en l'occurence le sujet de la dissertation, et de laisser les formules de politesses - toujours appréciée et tout à votre honneur - pour le corps du sujet. Wink
Revenir en haut Aller en bas
oxymore



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre   Sam 24 Mar à 1:54

c'est pour quel niveau et ds quel contexte géographique (mondialisation, pays du Sud, Europe, France)

J'ignore si cela pourra te correspondre, car j'ignore ton niveau, mais voici quelques pistes :
- acteurs : une réalité sociale, formée d'individus ou de collectifs, capable de mettre en place des stratégies spatiales (d'habitat, de mobilité...) en mobilisant un capital spatial.
- la ville : géotype de substance sociétale basé sur la diversité et la densité, autrement dit un max de réalités sociales ds une faible étendue, donc un max d'acteurs ds une faible étendue.
- citadins pauvres : ce sont les acteurs, donc la substance, donc le caractère non spatial de ton étude

La question est alors de savoir en quoi les citadins pauvres participent à la diversité et à la construction de stratégies spatiales au sein de la ville (habitats, mobilité), sachant qu'il peut s'agir d'individus ou de groueps humains.

1/ Les territoires de la pauvreté : villes du Nord, villes du Sud.
- oppostion centre/périphérie : gentryfication versus périphèries délaissées ou isolées
- paysage urbain : bidonvilles versus logement collectif et gds ensembles

2/ Les mobilités des pauvres au sein de la ville
- l'accés au marché du travail
- les difficultés de transport, les déficiences des réseaux (eau, électricité...)

3/ Des pauvres plus ou moins intégrés à la ville
- intégration
- différenciation

Voilà, c'est assez court, mais c'est tout ce qui me viens à l'esprit pour l'instant. J'espère que cela pourra t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tan
Invité



MessageSujet: Re: un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre   Dim 25 Mar à 15:36

Merci beaucoup oxymore!!! C'est très gentil de ta part, ça apporte d'autres points de vue au sujet, ce qui est toujours très intéressant.

Pour te répondre, ce sujet s'inscrit dans le programme "Ville et Pauvreté" pour le concours de l'ENS Lyon (suis donc en Khâgne moderne) et le contexte géographique du sujet n'est pas précisé, c'est dans le monde entier... Confused

L'idée des transports est très intéressante, je n'y avais pas pas pensé pour ce sujet et c'est pourtant vrai que c'est un point crucial dans l'isolement des territoires de la pauvreté et l'accès de leurs habitants aux espaces plus aisés.

En revanche, j'ai deux petites questions (un peu bêtes, je l'avoue):
- quand tu dis, "sachant qu'il peut s'agir d'individus ou de groueps humains", bon, je comprends la nuance collectif/individuel. Si un groupe humain majoritairement pauvre s'implante dans un espace, il participe à la morphologie et au fonctionnement de la ville; mais comment un individu seul peut y participer?
- à première vue, tu conseillerais de différencier dans les sous-parties villes du Nord et villes du Sud? (en l'occurrence, le I)

J'avais pensé au plan:
I Les citadins pauvres, acteurs de la vie économique
II Les citadins pauvres, moteur pour la construction d'édifices urbains
III Les citadins pauvres, acteurs de la vie sociale urbaine
t'en penses quoi???

J'en profite pour poser une petite question très bête (je suis vraiment désolée) mais je me suis souvent posée la question pendant mes disserts...: quand on parle de pays en développement, de quels pays on il s'agit exactement? Embarassed Embarassed Embarassed comme je suis jamais très sure, j'hésite et j'ai toujours peur de mettre des exemples qui ne conviennent pas... Mr.Red

Voili voilou, à vous les studios! Wink
Revenir en haut Aller en bas
oxymore



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre   Dim 25 Mar à 17:23

Globalement, les pays en développement sont les pays dits du Sud, à l'exception notable des périphéries délaissées ou des isolats que constituent les zones désertiques, les grands massifs forestiers ou les pays vivant ds une relative autarcie (ex. la Corée du Nord). Le développement est au coeur de la géographie actuelle, et au coeur de ton sujet et du thème "ville et pauvreté", mais il recouvre des acceptions différentes et il est fortement contesté [j'en ai une petite défintion, un peu rapide, mais qui passe bien en général : l'ensemble des politiques et des éléments qui cherchent à répondre à la satisfaction des besoins des popualtions]. Le développement peut être local, endogéne, exogène, voire durable, etc. Il peut être considéré de façon négative, ds la msesure où il renvoie à une vision paradigmatique, téléologique et néocoloniale, qui chercherait à imposer, ou du moins à diffuser, un modèle d'évolution issu des PAI (pays anciennement industrialsié). Ds ce cadre, les pays en développement serait tous ceux qui seraient exclus du groupe des PAI et des périphéries délaissées (car le développement impose de l'échange depuis la disparition du modèle économique de substitutions aux importations).

Pour l'individuel/collectif, il s'agit principalement d'une nuance d'échelle : collectif = territoire ; individuel = lieu. Ds ce dernier cas, tu dois développer une approche post-moderniste de la géographie où l'individu se construit une identité à travers le sens du lieu, du site, ses itinéraires... Une bonne façon de mettre en avant cette perception de l'espace est de t'appuyer sur le concept de géosymbole développé par Bonnemaison ou, par exemple, de montrer l'évolution des bidonvilles ds les villes du Sud : passage de l'invasion à la consolidation, puis à la réahabilitation du bâti. Pour les pays du Nord, tu peux mettre en avant un système de représentation et de perception de l'espace autour du couple identité/altérité, où le pauvre s'approprie un espace, l'occupe et l'aménage, en fonction du regard des autres sur cet espace et de la perception que lui peut en avoir (les banlieues en France sont un exemple criant de ce type de construction socio-spatiale, de cette ségrégation socio-spatiale dissociée).

L'oppostion ville du Nord/ ville du Sud me semble bonne car elle met en exergue des différences/similitudes entre citadins pauvres. Tu dois jouer dessus, et surtout ne pas oublier de faire varier les échelles : un citadin pauvre (collectif) peut l'être à l'échelle de la ville, mais un peu moins (individuel) à l'échelle locale ou du quartier (consolidation donc loyer évetuel donc revenus sup, par exemple).

Dernier point, n'oublie jamais que lorsque tu traites d'un sujet de géo tout ton raisonnement doit être orienté vers une transcription spatiale. Grosso modo, la géo : c'est l'étude de l'espace et des caractères idéaux de l'espace (Robic).

Voilà, je reste malheureusement très général, mais je manque de temps. Si tu manques d'exemples ou si des points de mon raisonnement te parraissent obscurs ou abscons, répond moi sur le site, sur ce topic. Je regarderai ce soir -tard- et aurais un peu plus de temps pour développer. D'ici là, je te souhaite bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oxymore



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre   Dim 25 Mar à 21:48

Si tu cherches des études de cas sur "ville et pauvreté", je te conseille d'aller sur le site des cafés géographiques à la rubrique concours. Consultes notamment, celui intitulé "ségregation sociale, ségrégation spatiale". Il m'a l'aire assez bien et en plus c'est un compte-renud d'une intervention de Myriam HOUSSAY-HOLZSCHUCH, maître de conférences en Géographie à l’ENS Lettres & Sciences Humaines de Lyon. ça peut aider, comme tu envisages ce concours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tan
Invité



MessageSujet: Re: un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre   Dim 25 Mar à 22:14

Wow... Tu dis que tu restes général... C'est déjà génial !

Mais j’avoue ne pas comprendre 2, 3 points :
-qu’est-ce que tu entends par « périphéries délaissées » ?
-je ne comprends pas trop « vision paradigmatique, téléologique et néocoloniale, qui chercherait à imposer, ou du moins à diffuser, un modèle d'évolution issu des PAI (pays anciennement industrialisé). Ds ce cadre, les pays en développement serait tous ceux qui seraient exclus du groupe des PAI et des périphéries délaissées (car le développement impose de l'échange depuis la disparition du modèle économique de substitutions aux importations). »
-ca consiste en quoi le « géosymbole » de Bonnemaison ?
Mais sinon je pense avoir compris l’ensemble. Merci pour ton aide oxymore Smile

Ps : les sujets abondent en ce moment (environ 1 à 2 sujet(s) par semaine à faire – enfin des plans –) comme les concours approchent et les kholles se bousculent, donc bon, je préviens (juste pour info) que j’ouvre un nouveau topic avec un tout nouveau sujet, mais j’espère que ce topic là ne tombera pas en désuétude pour autant…
Embarassed Smile
Revenir en haut Aller en bas
oxymore



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre   Dim 25 Mar à 23:08

En géo, il existe plusieurs modèles d'organisation de l'espace qui rendent compte d'évolutions (idée, mode de vie, innovation, etc.) ou de structures spatiales. Parmi ceux-ci tu as le modèle centre-périphérie. Il est très important de le connaître car il est souvent repris. Pour faire simple, il se décline de la façon suivante :
- le centre (avec comme sous-ensemble l'hypercentre (le centre du centre, comme les CBD par exemple à l'échelle des métropoles)). = Centre de décisions, de commandement, d'impulsions...
- les périphéries : 1/intégrées (au centre) 2/annexées (au centre) 3/ délaissées (au centre), voire à l'extrême isolat

Si tu veux un exemple précis appuis toi sur la mondialisation (tu as du l'étudier en terminale, avce des cartes où ce modèle est repris).



D'après la défintion que je t'ai donné, mais qui réclame sans doute qq compléments, les pays en développement sont tous ceux qui n'appartiennent ni aux groupes des PAI, ni aux périphéries délaissées telles que je te les ai décrites (pour faire simple, à petite échelle, périphéries délaissées = espace de faible, voire très faible, densité humaine). Pour l'explication laisse tomber la vision paradigmatique et attache toi surtout à la vision téléologique et néo-coloniale. Téléologique, car l'emploi même de "en développement" figurerait que les Etats ou les sociétés en question doivent tendre vers un modèle de société particulier (celui occcidental). Néo-colonial, car par l'entremise du FMI ou de la Banque mondiale, il impose des politiques d'ajustement à certains pays (ex. l'Argentine ou en Afrqiue sub-saharienne) qui, en raison de leur paupérisation, doivent privatiser des pans entiers de services publics (transport, assainissement, voierie...) qui retombe ds l'escarcelle des entreprises nord-américaines ou européennes. On est pas loin de ton sujet sur les citadins pauvres.


Géosymbole = tout lieu, site, itinéraire et/ou édifice, qui donne sens au paysage et par-là conforte l'identité (une plage, une fontaine sont des géosymboles; par exemple, tu peux penser aux vendeurs "informels" et pauvres qui vendent des sodas et des glaces en été ; ce sont des acteurs de la ville, mais également des citadins pauvres). Mais, l'important, c'est de faire varier les échelles, de jouer avec, un espace c'est comme un hologramme selon l'angle d'approche et l'échelle choisie, des éléments bougent et d'autres restent immuables.


Je te conseille également de maîtriser qq concepts, notions et modèles. La géo bien qu'une science humaine a parfois de fort relant de mathématique. Bon, je te laisse et tacherai de revenir sur le site en fin de soirée, mais alors là très tard. Moi aussi, j'ai des concours à passer. N'hésite pas, malgré tout si tu as besoin, plus on est de géographes, plus on rit. A plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre   Aujourd'hui à 3:45

Revenir en haut Aller en bas
 
un peu de charité siouplait [diss. "les citadins pauvre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "joujou du pauvre": apologue? et Q. voca...
» Saint Jean de Dieu Fondateur des Frères de la Charité (1495-1550), commentaire du jour " De qui est cette image ? "
» VIDÉO : "La Passion", Extraits du "Mystère de la Charité de Jeanne-D'Arc", Charles Péguy
» "citations Bible et Coran sur ....."(Vol 1) La charité
» Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La face de la terre :: Géographies :: Aménagement et urbanisme-
Sauter vers: