La face de la terre

Forum consacré à la géographie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la frontière ressurgit là où on ne l'attend pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sisyphe
Co-modérateur


Nombre de messages : 1281
Localisation : Morteau la prémontagnarde, Lyon la très urbaine, Montbéliard l'industrielle, et la Grèce lointaine
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: Quand la frontière ressurgit là où on ne l'attend pas...   Mar 17 Oct à 1:00



C'est donc, pour dire les choses avec rapidité, la frontière qui est la cause terminale de l'accident. Ca choque un peu l'esprit : la frontière est une chose immatérielle, aujourd'hui plus que jamais. Aucun train, aujourd'hui, ne s'arrête à la frontière devant une grande porte de fer coupant la voix le temps que les douaniers parcourent le train, comme c'était le cas autrefois (les contrôles s'il y en a se font en gare).
Ca choque aussi l'esprit parce qu'après tous, l'Union Européenne existe et, quel que soit notre degré "d'européanisme" à chacun, force est de constater et d'admettre que l'Union a tout-à-fait bouleversé notre vision de la frontière : le tampon, le visa, l'attente, tout cela a disparu à l'intérieur de l'Union.
Et enfin, sans vouloir manquer de respect au Luxembourg, l'idée même que le Grand-Duché, gros comme deux départements, puisse avoir des frontières, voire une véritable autonomie technique, en l'occurence ferroviaire, ne laisse pas d'étonner. D'autant qu'au reste, le Luxembourg avant même l'existence de l'Union s'était fondu dans un bloc, le Benelux, dont le nom au moins a marqué les esprits.

... Alors évidemment, on pourrait s'indigner en disant que l'Union aurait pu s'occuper de ça, et unifier systèmes électriques et procédures d'urgences ; peut-être cet accident va-t-il faire réfléchir les ingénieurs des deux sociétés. Mais je suis le premier à dire que ce n'est pas si évident : bien qu'ils aient les premiers abolis les frontières (la légende du chemin de fer vient des grands internationaux : Orient-Express, Paris-Berlin, Bagdad-Byzance-Berlin (BBB), où un peu dans le même genre le Transsibérien), les chemins de fer actuels sont les héritiers de presque un siècle et demi de politiques nationales (ainsi la péninsule ibérique a commencé de passer à l'écartement standard : il lui faudra au moins quarante ans si elle veut faire tout le réseau !)... Tout le monde connaît le gag de l'Eurostar : 300 km/h côté français, 160 pout-pout côté britannique, paraît que ça s'arrange un peu ; mais rares sont ceux qui ont expérimenté, comme moi, une fois par semaine (Besançon-Montbéliard, mais sur le Lyon-Francfort) que dans un ICE allemand roulant sur voix française, chauffage, climatisation et électricité de confort pètent littéralement et progressivement, d'un seul wagon à tout le train, pour des questions de compatibilité).

Bref : la frontière, encore et toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miguel
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 829
Age : 37
Localisation : Paris - Estarreja (Portugal)
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: Quand la frontière ressurgit là où on ne l'attend pas...   Mer 18 Oct à 13:46

Je n'ai suivi cette affaire que de très loin à vrai dire, donc je n'en connais pas tous les tenants et les aboutissants.

Effectivement, il y a un problème de frontière mais surtout d'organisation elle-même. Il n'est pas rare de constater, dans une même structure (privée ou publique) et donc dans une même région, des dysfonctionnements étonnants, des vases clos (l'exemple type, hors géographie, c'est quand je résilie internet auprès du service réclamation et que dans le même temps le service commercial, ignorant de la situation, m'envoie de la pub pour me faire choisir une offre plus avantageuse).

Un ami me rappelait régulièrement que ce qui fondait la frontière moderne d'un pays était la télévision : celle-ci (de qualité ou non, peu importe) met en communication un Lillois et un Perpignanais, en leur diffusant les mêmes programmes et le même accent parigot. Alors que les traits culturels rapprochent plus le Perpignanais d'un Barcelonais que d'un Lillois.

C'est dire si, sur certains thèmes, l'idée de frontière demeure forte et acceptée par tous, ne serait-ce que pour des raisons linguistiques. Quant aux transports, c'est à mon avis plus qu'un pb de frontières, je dirais une mésentente. Aurait-elle pu se produire ailleurs, dans un contexte infra-national ? Je me dis que oui. Peut-être ai-je tort ? Comme je le dis, j'ai suivi l'affaire de très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geographie.forumactif.com
 
Quand la frontière ressurgit là où on ne l'attend pas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand est née l'étude géographique? Qui est le premier géographe?
» quand faut il arroser ses cactus ???
» Je suis agoraphobe, et j'ai quand même réussi !
» Opération du plais quand ????
» Quand les symptômes changent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La face de la terre :: Outils, ressources, réflexion :: Actualité et géographie-
Sauter vers: