La face de la terre

Forum consacré à la géographie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pauvreté, précarité, paupérisation, géographie et stats...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadrumeth



Nombre de messages : 127
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Pauvreté, précarité, paupérisation, géographie et stats...   Dim 19 Mar à 23:38

Bonsoir !


Je voudrai réagir par rapport à une émission que je viens de visualiser et dont je vous mets le lien afin que vous sachiez de quoi je parle exactement et pour vous permettre éventuellement de régair également :

http://www.france5.fr/asi/007548/27/133057.cfm

L'émission était donc consacrée à "la précarité invisible". Derrière cette expression, au départ, il était question d'analyser, à travers les images du petit écran, la paupérisation des classes moyennes. Me voilà face à deux concepts et deux catégories sociales qui semblaient plutôt bien distinctes jusqu'à aujourd'hui en France.

Les fonctionnaires font partie des classes moyennes mais aussi des classes pauvres ou qui se paupérisent en France en fonction de leur situation géographique !

Et oui! Vivre en RP ou PACA nuit gravement au fonctionnaire. Laughing Son logement s'en reflète, sa situation financière également. Shit

Je crois que tout le monde l'a constaté. pale Mais je voudrai, pour ma part rebondir sur une chose en particulier qui a frappé une des participantes et qui a également attiré mon attention: C'est la question de la mobilité associée à la pauvreté qui définit la précarité. bounce

La paupérisation, c'est un phénomène dynamique qui s'inscrit géographiquement et qui est lié à une situation et une conjoncture économique ( redéfinissez si c'est pas bien Smile ). Et, je voudrai comprendre, est ce qu'en géographie parler de précarité c'est la même chose que paupérisation ? Vraisemblablement, les médias utilisent le premier pour ne pas "choquer" ou ne pas avouer qu'en même temps que le pays s'enrichis globalement, il s'appauvrit chez les particulers.

Si vous pouvez, expliquez moi Smile Je saurai être attentive à ce que vous m'apprendrez. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sisyphe
Co-modérateur


Nombre de messages : 1281
Localisation : Morteau la prémontagnarde, Lyon la très urbaine, Montbéliard l'industrielle, et la Grèce lointaine
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: Re: Pauvreté, précarité, paupérisation, géographie et stats...   Lun 20 Mar à 1:24

Citation :
Les fonctionnaires font partie des classes moyennes mais aussi des classes pauvres ou qui se paupérisent en France en fonction de leur situation géographique !

Rolling Eyes Les fonctionnaires "normaux", et en particulier les futurs profs que nous sommes, sont une "classe paradoxale". Sociologiquement parlant, leurs revenus les placent du côté de la classe moyenne inférieure, mais leur comportement culturel est celui des classes supérieures. Economiquement parlant, ils jouissent d'une solidité qui leur est propre, le "bol de riz en fer" comme disent les Chinois d'un emploi à vie, et d'une faiblesse qui leur est aussi propre, que tu mentionnes : leur invariance géographique. Non seulement la définition de leur salaire n'obéit à pratiquement aucune donnée géographique (et quand c'est le cas, c'est en sens inverse ! Un prof aux DOM-TOM perçoit une indemnité, alors que le coût de la vie est moindre), mais aussi le déterminisme économique qui devrait présider à leur "usage" (j'ose pas dire "praxis" pour ne pas faire pédant) de l'espace joue moins, voire pas du tout. Leur lieu de travail n'est pas en rapport avec leur situation économique (pour caricaturer : le prolo pauvre travaille dans une usine à Aubervilliers, le cadre sup riche travaille dans un siège social à la Défense ; le prof ou le flic peut travailler auprès de l'un ou de l'autre indifféremment) ; leur lieu de résidence, souvent, non plus (logements de fonction, obligation légale de résidence, "nécessité de fonction" ou "commodité de fonction", comme on distingue subtilement dans le jargon etc.).


Citation :
La paupérisation, c'est un phénomène dynamique qui s'inscrit géographiquement et qui est lié à une situation et une conjoncture économique ( redéfinissez si c'est pas bien ). Et, je voudrai comprendre, est ce qu'en géographie parler de précarité c'est la même chose que paupérisation ? Vraisemblablement, les médias utilisent le premier pour ne pas "choquer" ou ne pas avouer qu'en même temps que le pays s'enrichis globalement, il s'appauvrit chez les particulers.

Surprised J'ignore s'il existe des définitions officielles de ces termes en géo.

Historiquement parlant, le terme de "paupérisme" et tous ses dérivés remonte au 19e siècle, à la révolution industrielle (Littré le définissait encore comme "néologisme"). Le TLF dit :

Citation :
État permanent de pauvreté d'une certaine classe sociale, ou de toute une population.

Mais je crois que la définition du TLF est un peu en deçà de la réalité d'usage, et l'exemple de Michelet qu'il donne est intéressant :

Citation :
Chaque famille, à chaque génération, compte un héritier et cinq ou six pauvres. Le paupérisme est ici fondé par la loi

La notion de paupérisme désignait, dans l'usage des penseurs du 19e (de tête, j'ai vu ce mot chez : Tocqueville, V. Hugo, et Louis-Napoléon Bonaparte qui, dans sa jeunesse, proche des Saint-Simoniens, avait écrit un livre appelé l'extinction du paupérisme) un état de pauvreté d'une part caractérisé par sa masse, et d'autre part envisagé comme une conséquence structurale d'un système économico-politique, constaté chez Tocqueville et critiqué chez V. Hugo.

Il me semble qu'à tout le moins, on parlera "d'appauvrissement" quand il s'agit simplement de parler d'individus, et de "paupérisation" lorsqu'il s'agit de désigner ce qui accompagne cet appauvrissement dans la vie sociale de ses individus : dont l'espace à toutes échelles (le logement, le quartier, la mobilité) et les rapports sociaux.

Quant à "précaire", son étymologie est assez étonnante : "precari" signifie prier ! Shocked Seul chose qui demeure au pauvre, en somme, avec la révolte, pourrait-on penser, mais ce n'est pas là l'origine*.

*Hors-sujet total, mais la relecture obstinée de la Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel de Marx & Engels fait à mes yeux partie d'une certaine hygiène intellectuelle dans cette vallée de larmes qu'est notre époque

Est "precarius" ce qui s'obtient par la prière. D'où ce qui est donné par complaisance, à titre gracieux. D'où, en droit romain, ce qui est donné à titre de concession mais qui est toujours révocable (en particulier : un bien mobilier).

Faisons plaisir à Homogeographicus, modélisons : dans un diagramme où l'abscisse représente le déroulement du temps et l'ordonnée le niveau de richesse, la précarité ne s'analyse pas en verticale (ce n'est pas forcément, en soi, le niveau de richesse que je possède actuellement) mais à l'horizontale : la probabilité que j'ai de le garder.

Un vacataire, dans l'éduc' nat', gagne en théorie autant qu'un récent titulaire : 104 % du smic. Si l'on considère (question toujours très subjective : quand est-on pauvre ?) que ce revenu-là n'est pas de l'ordre la pauvreté, alors nous dirons que le vacataire n'est pas pauvre. Mais contrairement à son collègue qui gagne autant, il est précaire, car il n'est pas sûr de pouvoir maintenir son niveau de revenu (et même il est sûr du contraire).

Peut-on appliquer le concept de "précarité" à la géographie économique ? (On le fait, me semble-t-il, dans un tout autre sens, en écologie : comme disait ma prof de sciences-nat que j'adorais, la bouse de vache est un biotope précaire). J'en sais rien. Il me semble quand même que l'échelle temporelle considérée rend difficile d'envisager des changements "brusque", comme ils peuvent l'être au regard d'une vie humaine. A aucun moment la première périphérie des villes américaines type Brooklyn n'a été "précairement riche". Elle a été riche, puis petit à petit elle s'est paupérisée. Mais sur cette question, je ne suis pas du tout compétent. Mig ?

Mais d'accord avec toi pour l'usage journalistique, qui n'est pas très précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pauvreté, précarité, paupérisation, géographie et stats...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préparation d'un document relatif à la paupérisation des enseignants
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» La méthode hypothètico-déductive en géographie et petit lexique méthodiste
» Bibliographie sur la géographie physique, la climatologie et la géomorphologie
» Bibliographie sur la géographie culturelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La face de la terre :: Géographies :: Espaces, populations, sociétés-
Sauter vers: