La face de la terre

Forum consacré à la géographie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Remettre en question la gravitation en géo (les flux et au)?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
homogeographicus



Nombre de messages : 166
Localisation : qq part en France
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Remettre en question la gravitation en géo (les flux et au)?   Dim 1 Jan à 22:23

En matière de transport, la modélisation est certainement plus développée qu'elle ne peut l'être dans d'autres branches de la géographie. pourquoi plusiseurs raisons :
1) Les transports sont très largement investis par les économistes (voir le bouquin de E. Quinet Economie des Transports)
2) et aussi par les Ingénieurs des Ponts pour les gravitaires (modèles à quatre temps : évaluation, modélisation, calcul des gravitaires théoriques et réaffectation).
3) Par les ingénieurs des Ponts pour les modèles de simulation du trafic à des achelles soit fines (modèles microscopiques et mésoscopiques) soit à des échelles plus larges (modèles macroscopiques : Geenshields cf cybergeo 2005)

En fait la question que j'aimerais poser c'est est-ce que les méthodes d'évaluations des flux habituelles (par ex dans des logiciels de type Polydrom DDE ingénieur des Ponts) reposent t'elles sur une théorie qui serait fausse.... tongue

On dit souvent Einstein remet en cause Newton en physique.

En géo c'est la même chose, le relativisme remet en cause les gravitaires par exemple...(Encore une fois, je vais pas me faire des amis mais j'ai l'habitude pirat avec le nombre de théories et de travaux que je conteste avec ma théorie de la perception :king: ).

En fait voila l'idée :
Le gravitaire c'est ancien XIX (Ravenstein) issu directement de Newton puis après démonstration loi de Reilly avec dAO = dAB/(racine (1+popB/popoA))
(facile de redemontrer deux modèles gravitaires ou l'on recherche le point de rencontre O)
Ensuite il y a eu Stewart (1941)
FluxAB = gPaPb/dab²
en gros, les flux entre la ville A et la ville B rapport des masse de populations sur le carrée de la distance les séparant moyennant une constante g
=>>> Exactement la loi de la gravitation de Newton mais appliquée pour les villes et les transports
Donc après moultes tests ; il s'est avéré que le modèle était très fiable (en particulier tous les travaux de Graland à Paris VII)
Seulement voila le pb, c'est que empiriquement c'est parafais mais d'un point de vue explicatif, qu'est ce que ca signifie et qu'est ce qui justifie la validité???? ===> pb lié aux lois de Newton elles même trop intuitif et non démontré. Quel est l'origine de ce gravitaire...
Einstein explique que la densité est liée à la forme de l'espace temps (comme un filet qui se déforme) et cela s'explique par la reletivité de l'espace-temps.
Autrement dit, une planète par sa masse déforme l'espace temps donc courbe le temps et l'espace donc détourne la trajectoire des rayons lumineux. Si la masse est trop importante, l'étoile (puisque c'est ainsi) troue l'espace temps et s'effondre sur elle même (naine noire) et devient un trou noir (dans d'autre cas explosion elle devient une supernova cas de géantes bleu ou rouge ou jaune). Dans le cas des trous noirs, la lumière est absorbée...

Enfin bref fermons cette parenthèse d'astro de débutant pour revenir en géo. Quel rapport? Simplement que le gravitaire (donc la loi de la gravitation en géographie) est une des quatre théories de la géo les quatre réelles étant les fractals, le chaos (la synergétique ect) la gravitation et puis la loi rang taille + j'ajouterais les places centrales mais pas mathématisée et en plus dérive directement des fractals montré par N. Francois en 1994 thèse avec D.Pumain )
Bref pas beaucoup de théories, ce qui surprenant quand on voit la production de textes qui parlent de théories sans vraiment en être....
Donc si on remet en cause Newton, on remet en cause 1/4 voire plus (si on compte quantitativement) de la production théorique de la géo. Ce serait dramatique de laisser un tel vide.

Toutefois, si on propose autre chose pourquoi pas??
Donc, j'ennuie tout le monde avec ca mais le relativisme (je crois que je vais finir par dire maintenant vraiment relativité) est une solution.
Donc partons du postulat que l'espace est une notion reltive de la perception humaine et que le temps l'est aussi mais pour le temps long. Sur le temps court, cas ici, dt quasiment égal à 0. pas de variation de l'unité de temps.
J'avais deja montré que pour toutes distance x à une centre de perception par exmple une ville :
Xr = Lr(1-r^x)/(1-r)
en admettant que L soit le mètre étalon on a donc L = 1 simplification de l'éauqation.
Pour avoir la vitesse, il suffit de diviser par le temps t
donc V = Xr/t = Vmin(1-r^x)/(1-r)
voila ca ca détruit tous ce qui a avait été fait dans la thèse d'Enault sur la vitesse et tous les travaux suivants issues de Newton. Mr. Green
Donc la vitesse urbaine fruit de la perception des hommes.
Ensuite on peut associer à cela les densités.
La facile la théorie des rentes foncière d'Alonso est en fait une conséquence de la perception aussi donc toute la Nouvelle Economie.
On peut donc expliquer la densité par la relativité.
En gros, plus on est proche du centre de perception, plus l'occupation est les activités sont intenses. On produit plus sur ce qu'on perçoit mieux. donc
Ix = Ir^x (x euclidien)
si un des individus acquiert un pouvoir politique (introduction du rapport dominant dominé dans la ville ca va faire plaisir à Lacoste Very Happy )
=> alors l'ancien paysans qui cultivait ses champs en auréoles concentriques (lié à la perception) pour Von Thünen va aménager et orgniser le territoire en fonction de sa propre perception sachant qu'il ne s'agit plue de champs mais d'humains => processu d'intensification de type :
Dx = Dr^x (x euclidien)
D est la densité au centre et Dx la densité à une distance x du centre => cela valide la fonction de densité de Clark (1951)
Après il faut relativisé la distance
donc Dx = Dexp(Ln r(r(1-r^x)/(1-r)))
On pourrait imaginer que l'intensité représente des populations donc
Px = Pr^x (x euclidien à relativisé comme l'équation précédente).
Pour toutes distances, le nombre potentiel de flux emis par une ville est donc par nature
Fx = Fr^x (x à relativiser).
Maintenant si on a deux villes A et B et qu'on applique la formule précédente :
Fax = Para^x(AB)
Fbx = Pbrb^x(AB)
X(AB) euclidien à relativiser
Les flux totaux entre la ville A et la ville B sont donc de type en reltivisant

Ft = Fa + Fb = Para^(ra((1-ra^x(AB))/(1-ra)) + Pbrb^(rb((1-rb^x(AB))/(1-rb))
avec x(AB) distance euclidienne entre la ville A et la ville B,
Pa la population totale de la ville A
Pb la population totale de la ville B
ra et rb paramètre de perception des villes A et B
A l'issu de cela, on peux joindre le grafique suivant

Voila encore une théorie remise en cause par la relativité malheureusement pour moi, je vais encore me faire tapper dessus. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Remettre en question la gravitation en géo (les flux et au)?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment se remettre en question
» Se remettre en question régulièrement
» problème orthographe: se remettre sur pied/pieds?
» Une question en orthographe/conjugaison?
» Diacre question

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La face de la terre :: Géographies :: Aménagement et urbanisme-
Sauter vers: